L'Institut Français du Japon - Yokohama présente « Ah bon ?! », le mag FLE du Japon.

Appel au secours



Prenez-vous souvent contact avec votre famille et vos amis sur Internet ? Si oui, qu'est-ce que vous ferez quand vous recevrez un courrier électronique de leur part qui vous demande de l'aide ?


Le 30 janvier 2012, vers minuit, Monsieur T, un japonais de 48 ans, a reçu un e-mail d'un avocat américain dont il avait fait la connaissance par ses affaires aux États-Unis. Selon ce courriel, l'américain, qui était en voyage en Espagne, avait des difficultés comme il s'était fait tout volé, à part son passeport. Le Japonais a répondu qu'il voulait parler avec lui au téléphone pour trouver une solution. A la suite de sa réponse, il a reçu un deuxième mail. Il disait que l'américain avait besoin d'argent de toute urgence pour payer sa note d'hôtel parce que l'heure de son avion approchait. Il lui demandait d'envoyer 1 500 pounds (livres sterling) à son compte bancaire. Monsieur T a hésité. L'avocat n'avait pas fait mention d'un possible coup de téléphone. De plus, pourquoi en livre sterling ? Il est américain. Et l'Espagne, n'est-elle pas dans la zone euro ? Alors il lui a adressé un courriel demandant de citer quatre noms de leurs amis communs. Les noms cités étaient ceux d'inconnus. Il a donc décidé de n'envoyer ni réponse ni argent. Le lendemain, il a reçu un e-mail de son "vrai" ami, dans lequel il disait que son ordinateur avait été manipulé par un hacker et il demandait pardon.

Escroquerie "C'est moi."

Au Japon, des fraudes semblables ont souvent lieu, surtout envers les personnes âgées. Les malfaiteurs téléphonent à n'importe qui, et si des personnes âgées répondent (ils le savent par la voix), ils disent : " C'est moi, c'est moi." Beaucoup de gens croient que leur petit fils leur a donné un coup de téléphone. Les escroc demandent du secours, en disant qu'ils doivent payer une certaine somme d'argent comme ils ont eu un accident de voiture, ou car ils ont fait une erreur dans leur travail, etc. D'après la police, la somme totale de ces arnaques pendant ces 9 ans s'élève à 100 milliards 458 millions 140 000 yens.

Globalisation

Le cas de Monsieur T est une variation internationale de cette fraude. L'escroquerie "c'est moi" se développe dans les pays étrangers ces jours-ci, selon le ministère des Affaires étrangères. Si vous recevez un mail, un coup de téléphone qui vous demande d'envoyer de l'argent de la part de votre famille ou d'amis, il faut vérifier si c'est vrai ou non !


Texte : Miki - Illustration : Tokyo Metropolitan Police

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire