L'Institut Français du Japon - Yokohama présente « Ah bon ?! », le mag FLE du Japon.

Nestlé va faire un pas en avant pour les enfants en Afrique


The road to dividend child labour cartoon

Selon une enquête récente, plus de 1,8 millions d’enfants en Afrique occidentale sont obligés de travailler dans l’industrie du cacao. Ce fait a poussé une entreprise mondiale de chocolat à prendre des mesures pour défendre les enfants contre les travaux durs.


En réponse au résultat d’une enquête menée par l’université de Toulane aux États-Unis sur le travail des enfants en Afrique occidentale, un des plus grands producteurs au monde de chocolat, Nestlé, a annoncé le 28 novembre qu’il avait l’intention de s’attaquer à ces problemes en collaboration avec une association pour le travail équitable, le FLA (the Fair Labor Association).

Une réalité amère mise en lumière

L’exemple de la ceinture de production du cacao au bord de la Côte d’Ivoire illustre la gravité de ces problèmes. D’après l’enquête ci-dessus, plus de 800 000 d’enfants travaillent là-bas et la plupart d’entre eux se sont blessés quand ils coupaient des cosses de cacao avec une machette. Ils sont exposés aussi aux dommages provoqués par les pesticides. Ils ont tout d’abord été amenés à la ferme, séparés de leur famille et trafiqués. Ils sont forcés de travailler à partir de six heures du matin sans être payés, sans aller à l’école, portant un tee-shirt déchiré et avec de maigres repas.

Bien que Nestlé finance depuis une dizaine d’années des projets pour libérer les enfants des travaux rudes, il n’a pas pu jusqu’à maintenant identifier exactement l’origine des grains de cacao à cause de l’opacité du circuit de distribution, même s’ils ont été produits par des enfants. C’est pour ça que le FLA a prévu de commencer par une étude de la chaîne d’approvisionnement du cacao en Côte d’Ivoire.


Texte : Junko - Illustration : WikiCommons - Source : BBC-NEWS 28.11.2011

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire