L'Institut Français du Japon - Yokohama présente « Ah bon ?! », le mag FLE du Japon.

Traitement judiciaire des enfants après un divorce international



Une femme japonaise, accusée d’avoir enlevé sa fille des États-Unis vers le Japon sans permission de son ex-mari pendant la procédure de divorce, a reconnu son délit et accepté une transaction judiciaire le 22 novembre pour faire réduire sa peine.

Après que cette femme a quitté les États- Unis avec sa fille en 2008, le tribunal de l’État du Wisconsin a accordé l’autorisation de l'élever à son ex-mari. Par conséquent, elle était recherchée par les autorités de l’État du Wisconsin et elle a été arrêtée cet avril quand elle a visité Hawaii pour renouveler son droit de résidence permanente. Elle a accepté une transaction judiciaire qui lui ordonne de laisser rentrer sa fille chez son père dans le mois en contrepartie de l'atténuation de sa peine.

La Convention de la Haye

Comme en témoigne le cas de cette femme, augmentent davantage les cas dans lesquels des femmes japonaises enlèvent leurs enfants lors du divorce. À cause de cela, les Étas-Unis demandent au Japon d’adhérer à la Convention de la Haye. Ce traité, stipulant le traitement judiciaire des enfants après un divorce international, oblige ses signataires à faire rentrer les enfants au cas où ils seraient illégalement enlevés à l’étranger. Il deviendra désormais plus difficile pour les femmes japonaises d’amener leurs enfants au Japon lorsqu’elles divorcent.


Texte : Nora Chraline - Dessin : © Dessin de No-río, Aomori

Source : NHK News Web 23.11.2011

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire