L'Institut Français du Japon - Yokohama présente « Ah bon ?! », le mag FLE du Japon.

Hôichi, le sans oreilles


耳なし芳一(神戸市・須磨寺)武者365a

Il était une fois un jeune moine bouddhiste qui s'appelait Hôichi et qui habitait à la bonzerie. Il était aveugle, mais c'était un excellent récitateur. Il récitait l'histoire des Heïke dont la dynastie est tombée à la fin du 12ème siècle. Il le faisait en jouant d'un instrument qui s'appelle Biwa et dont la forme est comme une mandoline.


Un soir, quand le chef des bonzes sortit pour une cérémonie, un soldat invita Hôichi et lui dit : « Mon seigneur désire t'écouter, viens avec moi. » Il le conduisit vers un château et ils entrèrent dans une grande salle. Il y avait beaucoup de personnes qui se parlaient. À ce moment-là, une femme âgée lui dit : « Notre seigneur vous attend. Allez, commencez à jouer. » Lorsqu'il finit de jouer, il entendit des voix pleurardes qui disaient : « Notre seigneur est très content de votre interprétation, et il vous demande de revenir ici demain soir. »

Après ce soir-là, il y alla chaque soir. Mais quelques jours après, le chef des bonzes le trouva bien fatigué. Il lui demanda : « Qu'est-ce qui se passe ? » Il lui parla de ses sorties. Le chef lui dit : « Je crois que ce sont les fantômes de la famille de Heïke. Si c'est ça, ils te tueront. Mais si j'écris des mots sacrés sur ton visage et ton corps, de la tête aux pieds, tu seras certainement sauvé. » Mais il oublia d'écrire sur ses oreilles.

Ce soir-là, le chef des bonzes sortit aussi pour une cérémonie. Un soldat vint voir Hôichi, mais il ne put le voir. « Il n'est pas là, mais voici ses oreilles. Je les prends pour les montrer à mon seigneur. » Hôichi survécut comme ça. Depuis ce jour, les gens l'appelèrent « Hôichi, le sans oreilles », et il devint un célèbre récitateur.


Texte : Yoko Aoki - Illustration : WikiCommons - Ah Bon ?! No4

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire