L'Institut Français du Japon - Yokohama présente « Ah bon ?! », le mag FLE du Japon.

Takeshi Motaï : Gauche, un violoncelliste



En janvier 1956, un peintre a achevé l’illustration d'une œuvre : Gauche, un violoncelliste. Ce peintre s’appelle Takeshi Motaï. Il avait dit comme ça à celui qui lui avait proposé ce travail : « C’est Gauche de Kenji ? Si je peux faire ça, je ne regarderai pas la mort (1). » Il avait un asthme très grave à ce moment-là...


Takeshi Motaï et Kenji Miyazawa
Takeshi Motaï

Pour Motaï, Kenji Miyazawa était un écrivain de rêve. Motaï avait déjà peint une aquarelle (2) dans laquelle il y a un livre et, sur une page ouverte, deux tankas : « Où est ma Terre ? Je baisse la tête, je lève les yeux, mais je ne le sais pas. » « Je m’assieds dans le ciel et regrette la flamme verte. Sur la Terre, est-ce que les gens m’aperçoivent, ou non ? » Ce sont des tankas de Kenji.


Gauche, un violoncelliste : l'histoire

Gauche, un violoncelliste est le récit d'un violoncelliste maladroit. Une nuit, alors qu'il ne reste plus que 10 jours avant le concert de son orchestre, un chat visite la maison de Gauche. À partir de cette nuit, un coucou, un petit tanuki (chien viverrin), et une mère et son enfant mulot lui rendent visite l’un après l’autre. Chaque animal a une façon musicale, une liaison avec la musique dans sa vie différente de celle des autres. Gauche les rencontre et joue du violoncelle avec eux et pour eux ces quatre nuits. Et il fait de grands progrès.

Ce n’est pas l’histoire d’un grand musicien mais celle d’un amateur de musique. Le personnage de Gauche que Motaï a peint paraît anonyme. Il s’intègre dans le paysage décrit. Motaï avait imaginé ce récit comme un théâtre de marionnettes et avait pris une poupée pour modèle pour dessiner Gauche. Cette poupée fabriquée à la main s’appelait « Dr. Ivrogne » et lui avait été offerte par un ami peintre, Teïkichi Miyoshi (3). Le visage de Gauche se teinte de différentes couleur selon les choses autour de lui. Le récit que Motaï a représenté est une symphonie de couleurs. La couleur du visage de Gauche est une note qui s’harmonise avec les autres.


Un artiste reconnu

Pour cet ouvrage, Motaï a peint 8 illustrations. L'image qu’il a peint pour la couverture a été remplacée par une autre car elle avait l’air un peu mélancolique. La première édition a été publiée en avril 1956. C'était un livre modeste : le texte était résumé (15 pages en tout), la reliure était simple. En 1966, une édition remaniée est publiée. Il a été réimprimé plusieurs fois jusqu’à aujourd’hui. Le texte n’est plus résumé (56 pages en tout) et l’image refusée à l'origine a été ajoutée. Dans les sept mois après que la première édition a été publiée, Motaï est mort à l’age de 48 ans. On compte Gauche de Motaï parmi les chefs-d'œuvre du livre d’images maintenant.

(1) Tadashi Matsuï, À l’époque du livre d’images, Daiwa-shobo, 1984, pp.183-184. 松井直『絵本の時代に』大和書房、1984年
(2) « Recueil de tanka de Kenji et une jeep rouge » 1947, 27×24 cm, Musée d’art Chihiro. 茂田井武《賢治歌集と赤いジープ》1947年、水彩27×24cm、ちひろ美術館
(3) Musée d’art Takeshi Motaï, Les fragments de mémoire, Kodan-sha, 2008, p.103. Motaï y a peint des aquarelles comme «Dr. Ivrogne que M. Miyoshi a fabriqué » (1949, 34.5×31.5cm). 茂田井武『茂田井武美術館 記憶ノカケラ』講談社、2008年、茂田井武《三芳さんのつくったよっぱらひ博士》1949年、水彩34.5×31.5cm、ちひろ美術館



Texte : Chieko Endo - Illustration : Gauche par Takeshi Motaï - Ah Bon ?! No4

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire