L'Institut Français du Japon - Yokohama présente « Ah bon ?! », le mag FLE du Japon.

La France condamne des femmes portant le niqab



À la suite du jugement prononcé le 22 septembre par le tribunal de Meaux et qui a condamné deux femmes portant le niqab à des amendes, la question de la pertinence de « la loi interdisant le port du voile » est à nouveau posée.

Les deux femmes musulmanes ont été condamnées à payer respectivement 120 et 80 euros d’amende, car elles s’étaient présentées le 5 mai devant le mairie de Meaux en banlieue parisienne en portant le voile intégral pour protester contre la nouvelle loi. Cette loi venait d’entrer en vigueur le 11 avril. Elles ont prévu de se pourvoir en cassation pour la raison que ce jugement est contraire à la Constitution européenne qui assure la liberté religieuse et celle d’expression.

Un reflet du mécontentement des citoyens ?

Il y a maintenant environ 4 millions d’immigrés islamiques en France. Ce nombre est le plus important en Europe. Certains affirment que, avec l’augmentation des immigrés, l’ordre public est de plus en plus troublé et le taux de chômage augmente chaque année. « La loi interdisant le port du voile » aurait donc été instituée pour apaiser le mécontentement des citoyens français ayant un sentiment anti-immigration, alors qu’il n’y avait que 2 000 femmes qui portaient le voile intégral. Il est dit que la moitié des femmes portant le voile en France l’ont enlevé depuis l’entrée en vigeur de la loi. Doivent-elles s’adapter à la société française en acceptant la loi ou doivent-elles revendiquer la liberté de maintenir leur coutume ? On peut ainsi s'interroger sur la difficulté à vivre dans une culture differente de celle de son pays natal.

***

La photo : c’est une photo d’une jeune femme qui proteste contre le jugement en portant le niqab. Au premier plan, on voit seulement sa tête qui est tournée de côté. Son visage est entièrement voilé sauf ses yeux et son regard fixé vers le haut est mis en valeur. Elle est devant une grande peinture qui est une copie de « La Liberté guidant le peuple » de Delacroix et dont « la Liberté » a été remplacée par une femme dont le corps est recouvert d’un nicab rouge. Dans cette photo, le décor a une sens très symbolique.


Texte : Nora Chraline - Photo : AFP (DR) - Source : SANKEI EXPRESS 24.09.2011

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire