L'Institut Français du Japon - Yokohama présente « Ah bon ?! », le mag FLE du Japon.

Victoire de la grève de la faim d'un Gandhi moderne


Anna Hazare on 2nd day

Le parlement indien a adopté le renforcement de la loi contre la corruption. Cependant, est-ce vraiment la grève de la faim d’un homme âgé qui a incité les hommes politiques de l’Inde à prendre cette décision ?

Un activiste anti-corruption, Anne Hazare, 74 ans, a arrêté le 28 août sa grève de la faim qui avait duré 12 jours à Delhi en Inde, car le parlement a adopté à l’unanimité une résolution pour renforcer les mesures préventives contre la corruption. La nouvelle loi exigera que non seulement le Premier ministre et les parlementaires mais aussi tous les fonctionnaires d’État fassent l'objet d'une enquête. Il est dit que le Premier ministre Manmohan Singh a en fait été obligé de céder à Anne Hazare pour calmer le mouvement anti-corruption qui s’est répandu dans tout le pays.

Force de la nouvelle bourgeoisie

Ce n’est pourtant pas seulement la grève de la faim d’un « gandhien » qui a poussé le parlement. En réalité, Anne Hazare est sérieusement soutenu par la classe moyenne indienne qui est en train de se développer rapidement avec la croissance économique. Les hommes d’affaires sont mécontents que la corruption notoire décourage les investisseurs étrangers et qu’ils ne puissent pas toucher ce qu’ils méritent à cause d’un lourd pot-de-vin qu’ils doivent payer pour réussir dans les affaires. En Inde, on ne peut plus ignorer l’influence de la classe ascendante au risque de faire perdre de la vitesse au développement économique.


Texte : Nora Chraline - Source : Sankei Express 29.08.2011

Photo : Grève de la faim d'Anna Hazare à Jantar Mantar,Delhi par Pankaj Jangid

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire