L'Institut Français du Japon - Yokohama présente « Ah bon ?! », le mag FLE du Japon.

Fastnacht à Bad Saulgau en Allemagne



Au Japon, le 4 février s'appelle setsubun et signifie « changement de saison ». Quand ce jour approche, je me rappelle la fête que j'ai vue dans le sud de l'Allemagne où j'ai habité pendant deux ans.

Bad Saulgau

Je vivais dans une petite ville qui s'appelle Bad Saulgau et enseignais l'anglais aux élèves dans une école japonaise. Il y a une statue de Maria Theresia à l'entrée de la place de l'église et on peut donc comprendre que Bad Saulgau était sous le règne des Habsbourg pendant une certaine période de l'histoire.

Fastnacht et son défilé

La fête dont je vais vous parler s'appelle Fastnacht et a lieu en février pendant une semaine. Quand la fête approche, des masques de sorcières commencent à apparaître dans les vitrines des magasins. Les masques sont en bois et ils ont beaucoup d'expressions, soit menaçantes, soit grotesques, soit drôles. On ressent l’ambiance de la fête partout.

La culmination de Fastnacht est le défilé costumé du dernier jour et la cérémonie où on brûle vive une sorcière. Vers 10 heures du matin, nous avons accompagné les élèves au centre de la ville pour voir le défilé. Il y avait beaucoup de gens sur les deux côtés de la rue. Plus de cent association des villes des alentours ont participé et c'était très intéressant de voir leurs différents masques et costumes.

La chasse aux sorcières

Dans la nuit, on s'est rassemblés sur le parvis de l'église pour voir une sorcière être brûlée. Une poupée d'un sorcière qui avait été accrochée à une perche pendant une semaine a été descendue et battue avant d'être brûlée vive sur un bûcher. Les spectateurs ont applaudi, mais cela m'a paru trop barbare. L'expression « la chasse aux sorcières » me rappellent un aspect sombre de l'histoire du Moyen Âge. En ce temps-là, beaucoup de femmes étaient victimes du pouvoir de l'État et de celui de l'Église. Selon les faits historiques, la plupart de ces femmes avaient, par exemple, de grandes connaissances sur les herbes médicinales.

Supplice de Anne Hendricks, brulé à Amsterdam en 1571 (Wikipédia)

Mais on m'a dit que la sorcière de Fastnacht était seulement l'incarnation du mal. Les gens d'autrefois devaient souffrir de difficultés comme la pauvreté, les épidémies et la dureté de la nature. Ainsi, en brûlant la personnification du vice, on souhaitait le retour du printemps, du bonheur et de la santé. En habitant en Allemagne pendant deux ans, j'ai pu découvrir la vie des Allemands, assister à beaucoup de cérémonies traditionnelles et être émue par la beauté des paysages d'Allemagne. Toutes ces expériences, je n'aurais pas pu les vivre si je n'avais pas décidé d'aller en Allemagne. Je n'oublierai jamais ces jours que j'ai passés en Allemagne.


Texte : Shizuyo Yamagata - Photo : Andreas Praefcke - Ah Bon ?! No2

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire