L'Institut Français du Japon - Yokohama présente « Ah bon ?! », le mag FLE du Japon.

Comment j'ai pu lire Madame Bovary



Si on veut parler un bon français, il faut enrichir son vocabulaire. C'est à la fois facile et difficile. Pour cela, on n'a qu'à lire des livres. C'est facile. Mais 90 pour cent des apprenants diraient sans doute qu'ils ne lisent pas parce que c'est difficile. En conséquence, cela paraît plutôt difficile. En fait, ceux qui disent toujours que c'est difficile ne liront sans doute jamais.

Nous ne pouvons pas nous améliorer avec seulement Ront Point (NDLR : une méthode de français). Cependant, si vous êtes un apprenant de niveau A1 ou A2, il ne vaut mieux pas essayer de lire Madame Bovary. Vous finiriez définitivement par y renoncer. Je voudrais donc présenter la méthode par laquelle j'ai pu achever de lire Madame Bovary.

Tour d'abord, je devrais déclarer mon but ultime. Lorsque j'étais élève au lycée, j'ai lu Le Rouge et Le Noir de Stendhal, évidemment en japonais. C'est mon livre français favori. Je voulais donc le lire sans dictionnaire et le comprendre parfaitement. Au début, j'ai entamé la série de « Lecture Facile en Français ». Ces livres sont des extraits de Littérature classique. Par exemple, nous pouvons lire les chefs d'œuvre de Dumas, Stendhal, Jules verne et d'autres sans difficulté, car on a enlevé ce qui était difficile. De plus, ce que je trouve magnifique, c'est qu'il y a seulement environ 50 pages dans chaque livre et 100 mots par page. En outre, cette série est divisé en 4 niveaux (A1,A2,B1,B2), sur le modèle du CECR. J'ai commencé avec le niveau A1. Pour chaque niveau, j'ai lu plus ou moins dix livres et chaque livre trois fois, sauf pour le niveau B2 qui ne comporte que 3 livres.

Après avoir fini ces livres, j'ai lu Le Petit Nicolas et Le Petit Prince. Quand j'ai lu Le Petit Prince, j'ai senti que c'était facile même s'il y avait dedans quelques mots que j'ai eu du mal à comprendre ; alors je n'ai pas eu besoin du dictionnaire. Ensuite, j'ai lu L'Étranger de Camus. Il est très bien car il n'utilise que très peu le passé simple. À mon avis, Le Petit Nicolas, Le Petit Prince et L'Étranger sont comme « les trois mousquetaires » pour les apprenants : il faudrait qu'on lise tous ces livres car ils ne sont pas difficiles et on en a donc pour seulement une ou deux semaines à les lire.

À cette période-là, mon vocabulaire était suffisant pour lire Jules Verne ou d'autres auteurs du même niveau. Les livres que j'ai lus sont Le Tour du monde en 80 jours, La Comtesse de Cagliostro, Cagliostro se venge – deux livres écrits par Maurice Leblanc, et La Tulipe noire d'Alexandre Dumas. Je ne dis pas que je n'ai jamais utilisé le dictionnaire mais, tant bien que mal, je les ai terminés.

Enfin j'ai commencé à lire Madame Bovary. Ce n'était pas facile parce que les expressions dans cette œuvre étaient redoutablement compliquées. Quand je pouvais lire 5 pages par jour, c'était déjà pas mal. Mais ce qui m'aidait, c'est qu'il y avait ce livre dans la série facile dont j'ai déjà parlé. Par conséquent, je connaissais l'histoire et ça me servait bien : je pouvait bien deviner le sens des mots que je ne connaissais pas.

C'est ainsi que j'ai réussi à achever de lire Madame Bovary. Quand j'ai passé l'examen du DELF B2, j'ai même senti que c'était facile grâce à Madame Bovary. Aujourd'hui, je lis La Chartreuse de Parme sans encombre, apprenant par cœur les mots « vivandière » comme « cantinière », mots que beaucoup de professeurs de l'Institut n'ont sans doute jamais utilisés, ou disant « de temps à autre » au lieux de « de temps en temps », même si je ne sais pas si ces expressions sont encore vraiment vivantes. Alors, vous lancerez-vous également dans l'aventure de la lecture en français ?


Certaines des œuvres citées dans cet article sont disponibles en lecture libre sur Wikisource, avec de temps en temps une version audio. Bonne lecture à tous !
- Madame Bovary
- Le Rouge et le Noir
- Le Tour du monde en quatre-vingts jours
- La Tulipe noire
- La Chartreuse de Parme


Texte par Kazuaki Hashino - Illustrations par Alfred de Richemont - Ah Bon ?! No2

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire