L'Institut Français du Japon - Yokohama présente « Ah bon ?! », le mag FLE du Japon.

Toutes les fois que les deux se regardaient...

Yay hills!

Un couple de bêtes sauvages habitaient dans une cabane sur le sommet d’une colline herbeuse. Elles avaient les yeux petits et le visage velu, les cheveux gras et le corps crasseux. Toutes les fois que les deux se regardaient, elles se mettaient à pleurer de leur laideur. Les larmes et la morve, la sueur et la bave coulaient violemment sur leurs visages. Elles poussaient de gros sanglots. Elles se désolaient aussi de leurs voix désagréables, alors elles se bouchaient les oreilles et continuaient de crier. Finalement, elles se fatiguaient de pleurer et se couchaient l’une contre l’autre. Toutes les nuits, un beau rêve consolait leur tristesse, mais elles ne pouvaient s'en souvenir.

Dès le réveil, les bêtes partaient de la cabane. Elles descendaient la colline au milieu des herbes épaisses. Leur sentier aboutissait à un jardin fleuri que le ciel arrosait. Les bêtes y arrachaient les mauvaises herbes et, quand elles trouvaient des vers, elles les happaient, les avalaient et les supprimaient dans leurs estomacs.

Les fleurs étincelaient au soleil et faisaient cligner des yeux les bêtes. Dans le jardin bien tenu, elles fleurissaient et mouraient en toute saison. Quelques fleurs laissaient des graines et d’autres dormaient sous la terre. Les bêtes marchaient doucement pour ne pas piétiner le sol. Le vent soufflait doucement, sa senteur fraîche étrillait les bêtes.


Texte par Chieko Endo
Photo par Allergic to Work
Paru dans Ah Bon ?! - No1

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire