L'Institut Français du Japon - Yokohama présente « Ah bon ?! », le mag FLE du Japon.

Exposition Degas à Yokohama

Degas- La classe de danse 1874

L'auteur de cet article est allé à deux expositions de peinture impressionniste, à Tokyo et à Yokohama. Il nous livre ses impressions et appréciations. Il débute avec l'exposition de Degas qui a commencé au musée d'art de Yokohama le 18 septembre 2010.

Degas est un des grands peintres impressionnistes. Sans doute, est-il aussi influencé par Ingres, un peintre néo-classique de cette époque-là. Ses œuvres donnent de l'importance au dessin. Dans l'exposition, vous trouverez beaucoup de dessins de corps féminins et de chevaux. Contrairement aux autres œuvres impressionnistes qui évoquent des effets de lumières en plein air, ses œuvres, en majorité, reflètent une lumière artificielle car il les dessine dans des théâtres de ballet. Il s'est cependant également occupé de peindre des chevaux en extérieur, notamment au début de sa carrière. Parmi les œuvres qui sont arrivées à Yokohama, Ballet, dit aussi L'étoile, (1876) (ce tableau est connu sous le nom de Étoile en japonais) est la plus célèbre, et c'est la première fois qu'elle est exposée au Japon. Pour ceux qui la regardent, la lumière en bas de la peinture parait être celle d'un véritable théâtre.

Un autre tableau qui fascine est celui intitulé Le tub (1886) dans lequel il y a une femme nue qui se peigne. Ce tableau, peint au crayon pastel, appartient à une série de peintures qui ont été exposées lors de la huitième exposition impressionniste, intitulée Les femmes nues qui se baignent, se lavent, se sèchent, se peignent et se font peigner. Avant l'impressionnisme, les femmes nues étaient toujours des déesses. Degas introduisit ses peintures de femmes nues dans la vie quotidienne comme un défi vis-à-vis des peintures traditionnelles de cette époque-là, notamment celles du néo-classicisme. Dans l'exposition, si on compare ce tableau avec le tableau intitulé Monsieur et Madame Edouard Manet (1868-69), dans lequel la partie droite de la toile est coupée par un mur, on pourrait trouver que les deux compositions se ressemblent dans le sens où une grande portion du tableau est occupée par des objets secondaires.

Une autre peinture qui attire les regards est celle intitulée La classe de danse (1873-76) dans laquelle il peint des danseuses de ballet qui sont en train de faire des exercices. En apparence, la peinture parait très photographique, mais la technique du flou s'observe partout. Il peint beaucoup de pastels et de tableaux à l'huile. Pourtant, ses tableaux à l'huile ont en fait un aspect de pastel car il utilise la technique du flou ou de l'estompage (une sorte de dégradation). Alors, ses tableaux ne brillent pas avec éclat comme ceux de Monet ou Renoir ; c'est pourquoi ils nous donnent une impression de réalisme.

L'exposition se terminera à la fin de cette année. Ne la manquez pas !


Texte par Yasunori Koda
Paru dans Ah Bon ?! - No1

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire